Inflation 2022, à quoi faut-il s’attendre ?


Comme vous avez pu le remarquer, certains produits connaissent une forte augmentation de leur prix. Cette augmentation est due à la reprise des activités après la crise sanitaire en Europe et aux États-Unis. Les difficultés d’approvisionnement des pays asiatiques, encore fortement impactés par l’épidémie, sont également une des raisons de l’inflation. D’autres causes s’ajoutent à ce problème comme la logistique à l’échelle mondiale. Une raison essentielle est la rareté des matières premières.

Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les perspectives pour la fin de l’année 2022 ?

Une serre autonome pour lutter contre l’inflation

Augmentation générale et globale des prix

Les composants de certains produits tels que les voitures, les serres, les outils technologiques… sont fabriqués à partir de matières premières produites à l’étranger, notamment dans les pays asiatiques. Les pays développés sont donc dépendants de leurs homologues. Lorsqu’une crise ralentit les sites de production, c’est toute la chaîne mondiale qui est freinée.

Les tensions dans les mers d’Asie provoquent une hausse des prix

90% du transport mondial passe par la mer [1] et 80 % passent par la Chine. [2]. Ce pays fabrique également plus de 96% des conteneurs du monde. [3] La Chine prend des mesures sévères pour éviter la propagation du covid-19 encore présent sur son territoire. L’Empire du Milieu a notamment mis la ville de Shanghai sous haute surveillance il y a quelques mois. Les files d’attente des bateaux limitaient l’espace pour l’arrivée d’autres cargos. Shanghai étant la capitale commerciale du pays, une telle décision entraîne des retards dans le transport maritime. [4] Un nouvel obstacle s’ajoute à ce problème : l’exercice militaire organisé par la Chine autour de Taïwan. Les manœuvres de Pékin perturbent actuellement les chaînes d’approvisionnement des mers asiatiques. [5]

L’évolution du transport par camion a un impact sur l’inflation

Autre moyen couramment utilisé pour transporter des marchandises : la route. Seulement 6% du transport mondial passe par cette voie, mais d’ici 2050, ce chiffre pourrait atteindre 10%. [6] En revanche, en France, 89% du transport intérieur est réalisé par la route. [7] Cependant, deux facteurs pourraient encore ralentir la circulation des marchandises :

  • La pénurie de chauffeurs routiers. Entre 40.000 et 50.000 manquent à l’appel. Ce métier n’est plus extrêmement attractif en raison du salaire, mais aussi de la grande mobilité. [8]
  • Augmentation des prix de l’énergie. Déjà en 2021, le prix du diesel par litre avait augmenté de 45 % et depuis la guerre entre la Russie et l’Ukraine, les prix ne cessent d’augmenter. Cette inflation a un impact sérieux sur les chauffeurs routiers puisque le carburant peut représenter jusqu’à 25% de leurs coûts. [8]

Les produits alimentaires sont touchés par l’inflation, mais les matières premières aussi

Ces problèmes de logistique ont un impact sur les produits en général.

Dans le secteur alimentaire, les prix ont augmenté en moyenne de 5,8% en un an, avec en tête le prix des produits frais (6,2%) et de l’énergie (33,1%).

Mais le marché des matières premières est également en hausse. La Banque mondiale note une augmentation de 37,5% pour l’aluminium, de 69% pour les engrais ou de 39% pour le coton pour donner quelques exemples.

Conséquences sur les entreprises, qui sont également touchées par la hausse des prix

La serre Myfood au siège de Graines Voltz – contre l’inflation des semences potagères

Cette augmentation des prix, que ce soit du côté de la logistique ou du côté des produits, a également des conséquences pour les entreprises. Les retards en début de chaîne rendent la production en usine difficile. De ce fait, les entreprises ont beaucoup plus de mal à livrer leurs clients. Les prix des produits vendus par les entreprises sont directement impactés par l’effet boule de neige de cette crise et augmentent.

À quoi peut-on s’attendre dans les mois à venir ?

Malheureusement, les perspectives pour le troisième trimestre de cette année ne sont pas encourageantes. Les consommateurs ou les entreprises ressentent ces pressions économiques de manière quotidienne et croissante. Pourtant, des solutions citoyennes et entrepreneuriales existent :

  • Inspirez-vous de 800 familles et produisez vos propres légumes grâce à une serre clé en main, qui vous permet de vous nourrir de fruits et légumes à un prix plus stable.
  • Réduisez vos factures d’énergie en installant des panneaux photovoltaïques
  • Ou d’autres projets qui voient le jour…

Et quelles solutions trouvez-vous pour lutter contre l’inflation ? Allez-y !

Sources :

[1], [2] et [4] https://www.bio-infos-sante.fr/perte-nutritionnelle-des-fruits-et-legumes%E2%80%89-une-inquietude-legitime%E2%80%89/

[3] https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=cuisson-ne-pas-perdre-les-nutriments

[5] https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/la-chine-force-les-cargos-a-eviter-lautoroute-maritime-de-taiwan-1780435

[6] https://protrainer.fr/blog/manger-bio-bienfaits/

[7] https://www.greenpeace.fr/guetteur/

[8] https://myfood.eu/wp-content/MYFOOD-ETUDE-EUROFINS-TOMATE-05-08-2020.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *